Instituto Napoleónico México-Francia, INMF.
¡Anuncie su negocio en el  sitio del INMF!
¡Anuncie su librería en el sitio del INMF!  - Annoncez votre librairie sur le site de l'INMF!
“Los Amigos del INMF” – “Les Amis de l’INMF”
Mot du Président
Actualités 
Delegaciones internacionales. Délégations
Vida de Napoleón. Vie de l’Empereur Napoléon I le Grand
Empoisonnement
Chroniques du Consulat et de l'Empire
Vie de Napoléon
Symbolique Impériale
Cartographie Générale
Idées du Siècle Napoléonien
Histoire Générale
Littérature
Religion
L'Oeuvre Civile
L'Art de la Guerre
La Marine Impériale
La vie quotidienne pendant l'Empire
La chute de l'Aigle
Sainte-Hélène
Le Retour des Cendres
Le Mythe Napoléonien
Chronologie
Les Maréchaux
Les Hommes
Généalogie
La Famille Impériale de France
Livres, Textes et Revues
Imagerie
Peinture
Sculpture et Reliefs
Décorations, Médailles et Numismatique
Héritage et Patrimoine
Filmographie
Lieux et Sites Historiques
Librairies
Suggestions et courrier des lecteurs
Musique pendant l'Empire
Napoléon et le Mexique
Collections et pièces historiques
Les animaux et l'Épopée
Entrevues
Liens d'intérêt
Volontariat
Patronat
Sponsoriser l’INMF
Publicité et annoces
Annoncez-vous sur ce site
Napoléon pour la Jeunesse
Boutique
Livre d'Or

 

LE MOT DU PRÉSIDENT
Par le Professeur
Sir Eduardo Garzón-Sobrado
Président-fondateur de l’Instituto Napoléonien Mexique-France, INMF
.
El Prof. Eduardo Garzón-Sobrado, Presidente-fundador y director general del Instituto Napoleónico México-Francia .
E. Garzón-Sobrado
« Les faits parlent d'eux-mêmes, ils brillent comme le soleil.
De quoi pourrait-on m’attaquer qu’un historien ne puisse me défendre ?
M’accusera t-on d’avoir trop aimé la guerre ?
Il démontrera que j’ai toujours été attaqué !
»
« L’Histoire est un mensonge que personne ne conteste »
Napoléon Ier.
 
Constituant le principal pivot d’action et pôle géographique qui consolide et consacre la présence institutionnelle et spirituelle napoléonienne en Amérique Latine, notre Institut Napoléonien Mexique-France cherche à cristalliser de très nombreux objectifs dont les plus importants sont, à n’en point douter, la diffusion et la connaissance de l’histoire et de l’héritage napoléoniens, ainsi que, surtout, la défense de la mémoire et, – notion étrange, voire incompréhensible en ce début de XXIème Siècle pour la grande majorité de la population – de l’Honneur de l’EMPEREUR NAPOLÉON I le Grand.
En effet, et très lamentablement, les contrevérités, la « pensée unique napoléonienne » selon la sentence lucide de l’historien français Jean-Claude Damamme, ont été tout au long de l’histoire de constantes intruses dans le cadre des études consacrées à Napoléon et à l’Empire.
 

Forgé avec autant d’astuce que de malice et diffusé à leur aise par les oligarques ploutocrates du Cabinet de Londres et leurs alliés après l’effondrement de l’Empire, ce cumule de mensonges, généralement connu comme « la Légende Noire » de l’Empereur, a été complaisamment diffusé jusqu’à la nausée par des historiens et des écrivains de mauvaise foi, par la presse stipendiée, par tout genre d’auteurs opportunistes, ou dans beaucoup de cas tout simplement négligents, jusqu’à s’établir définitivement et s’ancrer de manière péremptoire dans l’imaginaire collectif d’un public complaisant et confiant.

Exploitée systématiquement, resurgissant avec force de manière périodique et, dans les temps récents, avec une malveillance et une préméditation pour le moins étranges (et bien entendu, en aucune manière fortuites), cette fâcheuse tendance s’exprime essentiellement par le biais de la répétition persévérante de stéréotypes fallacieux et insidieux constamment rabâchés au public non expert en la matière, fourvoyant son opinion et transformant ainsi lentement le mensonge avéré en une présumée « vérité », soi-disant incontestable, et qui, bien qu’absolument illusoire, n’en est pas moins « officielle »… Dans ce contexte délétère, déconcertant, et sans chercher à aller plus loin, nous pouvons par exemple citer l’image hélas typique du traîneur de sabre mégalomane, du conquérant obsessionnel dévorant le monde avec avidité pour satisfaire son inépuisable ambition personnelle.

Modello d’un portrait de l’Empereur Napoléon
Ébauche à l’huile de Jacques-Louis David (1748-1825).
Réalisé en 1807, le tableau définitif, aujourd’hui perdu, se trouvait exposé au Palais de Cassel, où regnait le roi Jérôme de Westphalie.
Dans cette magnifique représentation, nous voyons l’Empereur dans une attitude de placide majésté, le regard serein abaissé observant ses peuples.
Debout auprès du trône impérial, il a posé la couronne de Charlemagne et la Main de Justice, « verge de la vertu et de la vérité », pour tenir le globe crucifère, symbole du monde, sommé de la croix du roi Saint Louis. « C’est bien, c’est très bien, David. Vous avez deviné toute ma pensée. Vous m’avez fait un chevalier français », dira l’Empereur à son peintre officiel.
 
Loin de ces calomnies et vulgaires caricatures de vaudeville, il est un fait démontrable que l’Empereur Napoléon, symbole incarné universel de la résistance face aux forces d’invasion et d’oppression, dernier et légendaire champion de la civilization Latine dans sa lutte face à la menace séculière des visées politico-économiques expansionnistes et suprémacistes anglo-saxonnes (et par conséquent, spécialement à partir de 1807 suite au traité de paix franco-russe de Tilsit, personnification vivante des pires cauchemars qui ultérieurement hanteraient un Halford Mackinder, ancrée au cœur et à la tête mêmes de son « Heartland » euro-asiatique), Napoléon, disions-nous, n’a jamais déclaré une seule guerre, et n’a participé aux incessantes et meurtrières batailles qui lui furent imposées par les innombrables Coalitions internationales conçues, orquestrées et financées par l’Angleterre – cette « nation de boutiquiers » et « d’hérétiques », comme il aimait à dire – qu’à corps défendant et en état de légitime défense de la France et de la propre. Celle-ci est une réalité irrécusable qui nous permet de certifier avec aplomb et une certitude formelle que les erronément appelées « Guerres Napoléoniennes » – expression malhonnête qui joue sur un habile artifice dialectique consciencieusement prémédité afin de déguiser ce qu’il serait plus approprié d’appeler « les Guerres des Coalitions » – les supposées « Guerres Napoléoniennes », disions-nous, n’ont jamais existé !
 

Bien au contraire, tout au long de son règne fabuleux et jusqu’à son immolation ignominieuse sur un sombre et lointain rocher au nom de la France, de son intégrité, des valeurs émancipatrices et des naissants Droits de l’Homme – pierre angulaire des fondements civiques du monde libre contemporain – Napoléon n’eût de cesse de chercher une paix durable, il ne recula jamais devant aucun sacrifice dans ses efforts pour établir des ponts de dialogue et pour apaiser les ennemis agresseurs de la France, puissances conjurées à la solde de la féroce et sanguinaire thalassocratie bancaire des Pitt et des Castelreagh, cette mammonique « perfide Albion » et sa parasitaire oligarchie mercantiliste financiériste qui ne pouvait en aucun cas tolérer – dans le cadre et sur le théâtre épiques d’une nouvelle guerre punique à l’échelle planétaire, duel à mort colossal entre les nouvelles Carthage et Rome, entre la mer et la terre – qu’autant son hégémonie commerciale, que ses projets d’expansion coloniale, se vissent menacés par la France glorieuse, catholique, latine, prospère et florissante du Consulat, puis du Grand Empire français.

Aussi, laver la mémoire et veiller pour l’honneur de l’Empereur Napoléon, ainsi que faire connaître au monde hispanique son véritable visage, celui du grand génie créateur, de l’inégalable législateur, de l’infatigable bâtisseur, magnifique mécènes et gardien des arts et des sciences, promoteur constant de la paix et extraordinaire artisan du monde moderne; tels sont et l’objectif essentiel et la fonction centrale développés quotidiennement et dans un effort permanent par l’Institut Napoléonien Mexique-France.

Août 2004.

Revenir à la page d’Accueil

¡Apoye al INMF!  - Soutenez l'INMF!
¡Síganos en Facebook! -  Suivez-nous sur Facebook! - Follow us in Facebook!
¡Anuncie su negocio en el  sitio del INMF!
Francósfera México-Francia, el portal de la promoción y de la defensa de la Francofonía en América.
Bienvenido a la página oficial del Premio Memorial Conde de Las Cases.
Bienvenido a la página oficial del Círculo Melófilo Héctor Berlioz.
Cinematógrafo Imperial Folia Lumière.
Bienvenido a la página oficial de las Jornadas Alfonsinas; Memorial Alfonso Reyes.
 
Vida, obra y muerte de Napoleón Bonaparte
¡Anuncie su negocio en el  sitio del INMF!
Page conçue par les:
Studios Folía Lumière. ¡Contáctenos!