Francósfera México-Francia, el portal de la promoción y de la defensa de la Francofonía en América.
Bienvenus à la page officielle de:
Página en castellano.
Page en français.
 
“Francósfera México-Francia”: el Foro de la promoción y de la defensa de la Francofonía en América.
“Francósfera INMF”: el Foro de la promoción y de la defensa de la Francofonía en América.
“Francosphère Mexique-France”: le Forum de la promotion et de la défense de la Francophonie en Amérique.
 
« Maman, est-ce que hier n’est pas fini?»
Francósfera México-Francia, el portal de la promoción y de la defensa de la Francofonía en América.
De la universalidad de la lengua francesa.
MISSION DE LA FMF
ARTICLES ET ÉCRITS DIVERS
COMPTE-RENDUS ET CRITIQUE
PRIX DE LA FRANCOPHONIE
COMITÉ DE LA FRANCOPHONIE
INSTITUTIONS
ASSOCIÉES
El Listón Rojo.
Foro por Francia.
Porvenir de la Lengua Francesa.
Asociación para la salvaguardia y la expansión de la lengua francesa (Asselaf).
Defensa de la Lengua Francesa, DFL.
Instituto Napoleónico México-Francia, INMF.
INSTITUTIONS
INVITÉES
Academia Francesa.
Sociedad de Ayuda Mutua de la Legión de Honor, Sección México.
REJOIGNEZ LA FRANCOSPHÈRE!
¡Escríbanos! - Écrivez-nous!
i
Francósfera México-Francia, el portal de la defensa y de la promoción de la francofonía en América.
PRÉSENTATION
 
¡Apoye a la FMF!  - Soutenez la FMF!
La France distribuant des couronnes de Gloire.

« ¡Ah patrie commune, terre à nous tous! »
Alfonso Reyes, Charla sobre Francia.

« De par notre situation continentale, nous sommes ce que la France est en Europe :
le point d'intersection de deux grandes cultures humaines
».
Antonio Caso, El sueño de Napoleón, 1924.

Prof. Sir Eduardo Garzón-Sobrado, Presidente-fundador de la Francósfera México-Francia.
BIENVENUE ET REMERCIEMENTS
--------
Par le Professeur
Sir Eduardo Garzón-Sobrado

De l’Académie Nationale d’Histoire et de Géographie (UNAM),
Fondateur de la Francosphère Mexique-France.
--------

C’est un grand honneur pour nous que de présenter la Francosphère Mexique-France (FMF), organe culturel libre et indépendant qui vient concrétiser l’un des idéaux et des vocations essentiels que nous avons défendus depuis plus de deux décennies, à savoir la sauvegarde de la souveraineté nationale de la France et la projection de la francophonie au Mexique, et par le biais de notre pays, dans l’Amérique Latine et le monde hispanique tout entiers.

En effet, aujourd’hui, lorsque les diktats dogmatiques d’un « mondialisme » idéologique destructeur selon le modèle exclusif et hégémoniste anglo-saxon menacent le monde derrière leur facette la plus délétère et perverse, celle de l’américanisation, qui attente plus que jamais à la préservation d’un monde pluriculturel et multipolaire, la défense de nos valeurs et identité propres en tant que nations latines s’avère une priorité pressante face à un absolutisme soft, déterminé par son projet d’une pseudo civilisation décadente anti-historique et anti-patrimoniale, conceptrice d’hommes sans pères, sans racines, sans mémoire, sans transmission ni héritage, engouffrés dans un registre de « pensée » vidé de sens, prêt-à-porter et anesthésique, indicateur surtout de la divergence profonde existante entre le Mcmonde anglo-saxon et le notre, le Latin: celui de la Culture, et non de l’esbroufe.

-
Or, cible fixée de ce processus de « déscivilisation » cosmopolite, la France, cette « France éternelle » si chère à Alfonso Reyes, se dresse néanmoins telle une figure de proue héraldique dont la langue, au fil des jours, tend de plus en plus à devenir le langage des non-alignés, le véhicule privilégié de la résistance culturelle, faisant un écho sonore des célèbres paroles du Général De Gaulle, lorsqu’il affirmait que la France est la nation qui toujours, depuis le Moyen Âge, a su « prêter sa voix à ceux qui n’en ont pas », s’érigeant contre les tentatives d’usurpation et de tyrannie.
Aussi, en remémorant la formule du Maréchal de Saxe pour qui « une bataille perdue, c’est une bataille qu’on croit perdue », et avec l’impératif de contrecarrer la volonté actuelle de réécriture insidieuse et de déconstruction de l’histoire et de la langue françaises par des idéologues et des intellectuels consensuels qui explicitement prétendent « dénationaliser l’histoire de France » et fantasment de « faire exploser l’identité française », notre Francosphère Mexique-France, forte des plus de 700 000 visiteurs mensuels de notre site, se distingue comme un espace indépendant et autonome de rencontre et de diffusion de la Francophonie par le biais duquel, le public francophile de tout le monde hispanique, pourra avoir accès continu et actualisé aux dernières nouveautés en matière de défense de la culture et de la langue françaises, trésors du monde qui, pendant plus de dix siècles, ont été non seulement partie prenante mais surtout génératrices des plus grandes réalisations humaines et qui, aujourd’hui, proie spécifique des assauts de l’uniformisation ambiante, se doivent plus que jamais d’être protégées et étayées par tous ce qui aiment réellement la France.
Pierre de Ronsard
(1524-1585)
Pierre de Ronsard, huile sur toile anonyme; 1620.
« Madame, je serais ou du plomb ou du bois,
Si moi que la nature a fait naître François,
Aux races à venir je ne contais la peine
Et l’extrême malheur dont notre France est pleine.
Je veux de siècle en siècle au monde publier
D’une plume de fer sur un papier d’acier,
Que ses propres enfants l’ont prise et dévêtue,
Et jusques à la mort vilainement battue ».
Continuation du discours des misères de ce temps, 1562.
Dans cette logique, la vocation de la Francosphère Mexique-France se définit par sa volonté d’être, conformément à l’expression du Professeur Maurice Druon, un organisme « mainteneur de civilisation », son vecteur central d’action étant la cristallisation d’objectifs en accord avec ceux qui ont de tous temps animé l’esprit d’institutions insignes et séculières comme l’Académie française, en l’occurrence « la sauvegarde de la culture et des plus hautes valeurs et engagements », en tant que « dépositaires et gardiens de la civilisation, responsables de son maintien et de sa transmission », pour reprendre ce qui a été signalé par S.A.S. le Prince Gabriel de Broglie.
-
Juan José Arreola (1918-2001)
Sur ces bases, la Francosphère Mexique-France s’inscrit résolument dans la lignée de la grande tradition de la francophilie américaine et très spécialement de son ancienne branche mexicaine, défenderesse inlassable de la latinité, incarnée dans des temps récents par des maîtres aussi illustres que les éminents savants Alfonso Reyes ou Juan José Arreola, pour lesquels, selon le mot bien connu de ce dernier, la France est notre « mère latine et nourricière ».
Notre préceptrice directrice et instructrice également, ajoutons-nous, celle qui a toujours fait entendre sa voix pluriséculaire, diffusant le fruit de sa profonde tradition et de son héritage, mission sublime d’une nation qui, à travers les âges, s’est toujours érigée en champion protecteur des valeurs et des principes supérieurs, les propageant et les partageant avec les peuples oppressés, qui, à ces fins, lui tendent les bras. Faut-il rappeler, en cette époque riche en bicentenaires divers, que cet exemple édifiant est particulièrement clair dans la genèse et le développement des mouvements d’indépendance de nos peuples américains ?
-
Pour terminer, il nous semble essentiel et juste de souligner la dédicace spéciale qu’en un hommage senti de souvenir et de reconnaissance la Francosphère Mexique-France consacre à la figure et à la mémoire de feu notre cher Maître Arreola, ce valeureux combattant de la cause de la francité universelle qui, au temps de notre adolescence, nous exprimât avec cette grande vivacité qui le caractérisait, son souhait de voir un jour la création d’un « forum international » de la francophonie américaine, un vaste espace commun – précisait-il – qui réunît dans « l’Amérique immense » tous ceux qui comme nous, sommes conscients de notre profonde dette envers la France et désirons la rétribuer avec gratitude et loyauté, avec une fidélité et un amour inébranlables.
Autant de sentiments filiaux qui constituent le cœur et l’esprit mêmes de la Francosphère Mexique-France, et qu’avec un profond respect nous dédions à notre regretté maître national, ainsi qu’à tous ceux, heureusement encore parmi nous qui, et au Mexique et en France, nous soutiennent si généreusement dans la réalisation de cet ambitieux projet.
Décembre 2008.
 
El Listón Rojo.
 
Foro por Francia.
 
Porvenir de la Lengua Francesa.
 
Asociación para la salvaguardia y la expansión de la lengua francesa (Asselaf).
 
Defensa de la Lengua Francesa, DFL.
Sociedad de Ayuda Mutua de la Legión de Honor, Sección México.
 
Academia Francesa.
Francósfera México-Francia, el portal de la promoción y de la defensa de la Francofonía en América.
FRANCOSPHÈRE MEXIQUE-FRANCE
Le Forum du rayonnement et de la défense de la Francophonie en Amérique
Fondée le 12 décembre 2008. Fondateur: Pr. Sir Eduardo Garzón-Sobrado.
Note importante: La Francosphère Mexique-France est un organisme apolitique et sans buts lucratifs ayant pour but la préservation de la mémoire historique et la diffusion culturelle. Les idées exprimées par les institutions et les auteurs participants ne représentent pas nécessairement celles de la Francosphère Mexique-France. Droits de reproduction réservés © 2008; toute reproduction, intégrale ou partielle sans autorisation préalable est interdite et sujette à des poursuites légales.