Instituto Napoleónico México-Francia, INMF.
¡Anuncie su negocio en el  sitio del INMF!
¡Anuncie su librería en el sitio del INMF!  - Annoncez votre librairie sur le site de l'INMF!
“Los Amigos del INMF” – “Les Amis de l’INMF”
Mot du Président
Actualités 
Delegaciones internacionales. Délégations
Vida de Napoleón. Vie de l’Empereur Napoléon I le Grand
Empoisonnement
Chroniques du Consulat et de l'Empire
Vie de Napoléon
Symbolique Impériale
Cartographie Générale
Idées du Siècle Napoléonien
Histoire Générale
Littérature
Religion
L'Oeuvre Civile
L'Art de la Guerre
La Marine Impériale
La vie quotidienne pendant l'Empire
La chute de l'Aigle
Sainte-Hélène
Le Retour des Cendres
Le Mythe Napoléonien
Chronologie
Les Maréchaux
Les Hommes
Généalogie
La Famille Impériale de France
Livres, Textes et Revues
Imagerie
Peinture
Sculpture et Reliefs
Décorations, Médailles et Numismatique
Héritage et Patrimoine
Filmographie
Lieux et Sites Historiques
Librairies
Suggestions et courrier des lecteurs
Musique pendant l'Empire
Napoléon et le Mexique
Collections et pièces historiques
Les animaux et l'Épopée
Entrevues
Liens d'intérêt
Volontariat
Patronat
Sponsoriser l’INMF
Publicité et annoces
Annoncez-vous sur ce site
Napoléon pour la Jeunesse
Boutique
Livre d'Or
Texto en castellano.
LA LÉGENDE NAPOLÉONIENNE
Texte en Français.
 
Reliques de Sainte-Hélène
La pendule de la rose, le portrait du Roi de Rome, le testament et la plume employés par Napoléon pour écrire ses dernières volontés.
 
LE CULTE DE L’EMPEREUR

Par

André Castelot

André Castelot
Institut Napoléonien Mexique-France.
Cette page est disponible au public de manière gratuite et peut être reproduite à des fins non lucratives, pourvu qu’elle ne soit pas mutilée et que sa source intégrale soit citée, ainsi que son adresse électronique. Autrement, une autorisation préalable et par écrit de notre institution est nécessaire.
« Le grand poème a pris fin. Le Héros n’est plus. Les vastes espaces où, précédant ses légions, il avait chevauché en conquérant ne retentiront plus jamais du bruit de sa course fougueuse. Certes son passage ici-bas, plus que celui de nul autre dans l’Histoire, ne connaîtra jamais les atteintes de l’oubli. Ses œuvres brilleront d’un éclat immortel. Le “N” impérial, plus encore que dans le marbre ou dans la pierre, restera gravé en lettres profondes dans la mémoire des hommes. Mais si le succès de ses entreprises et la grandeur de son génie lui ont valu cette forme humaine de survie, les nobles visées de son règne, les tourments de son agonie et les dernières aspirations de son âme lui ont ouvert la voie à une forme plus sublime de l’immortalité, celle que Dieu accorde dans son ciel à ceux qui ont eu l’amour du bien, qui ont souffert et qui ont cru »
Maurice Guerrini: Napoléon devant Dieu, 1960.

 

La religion napoléonienne a commencé dès la capture de Napoléon par l’Angleterre. Manifestations, provocations, conspirations se sont succédé, et, surtout, le vaincu de Waterloo demeure présent dans tous les esprits.
« Ici, sur mon rocher, peut s’exprimer l’Empereur, non sans raison, je demeure le maître de la France. Voyez ce qui s’y passe, lisez les journaux, vous me trouverez à chaque ligne ».

Après sa mort, à travers la France, les colporteurs vendent tabatières, statuettes ou gravures représentant « l’Ancien ». Napoléon, à peine descendu au tombeau, est devenu un être surnaturel.
Après la parution de l’exaltant Mémorial de Las Cases il sera divinisé.

Le message d’outre-tombe restitue la voix même de l’Empereur qui semble s’adresser au monde, alors que son corps demeure prisonnier, enseveli sous une dalle sans nom, au cœur du volcan éteint de Sainte-Hélène. Lorsque Louis-Philippe monte sur le trône, il est emporté par le torrent et essaye adroitement de se glisser dans la peau du lion.

N’a-t-il pas, lui aussi, été général républicain ? Le 28 juillet 1833, il lève son chapeau empanaché devant la colonne Vendôme, en criant Vive l’Empereur ! à l’instant où apparaît la statue replacée au sommet du monument. La clameur d’enthousiasme fait oublier la prédiction de Casimir Perier, pour qui remettre la statue de l’Empereur sur son piédestal de gloire était de la dernière imprudence pour l’État : « Le peuple, saturé de napoléonisme, prendra cette érection pour une intronisation !
Que n’aurait-il pas dit lorsqu’on achèvera l’arc de Triomphe de l’Étoile ! »

Les voici, ce sont tous des objets dont il s’est entouré, là-bas, dans l’île. Il les a regardés, il les a touchés sans doute. La déportation ajoute à toute chose. Il confère à ces reliques, venues d’au-delà du tombeau, une puissance d’émotion incomparable.

Et pour servir de base à quelque aigle sublime,
Qui viendra s’y poser et qui sera d’airain ...

Poussé par Thiers, le roi demande à l’Angleterre de rendre à la France les restes de Napoléon. On ne voulût même pas prêter l’oreille aux paroles de Lamartine. À l’en croire, les cendres de Napoléon n’étaient peut-être pas « assez froides pour qu’on y touchât ». Les Grecs ne laissaient-ils pas s’écouler quelque temps entre « la mort des héros et le jugement de la postérité » ? L’avertissement était juste : le trône du roi-citoyen se trouvera « rapetissé devant un pareil tombeau ».

Lit de mort et crucifix funèbre de l’Empereur Napoléon
Le 5 mai 1821, durant toute la journée, les derniers fidèles, auxquels se sont joints Arnott, les enfants de Bertrand et les femmes de Noverraz, d’Ali et d’Archambault – en tout seize personnes – ne quittent pas des yeux le visage de cire, émacié maintenant et dont les traits vont peu à peu ressembler à ceux du général Bonaparte. Le silence n’est troublé que par le tic-tac de la pendule.
À la fin de l’après-midi, la respiraton devient courte et difficile. Napoléon s’abandonne maintenant lentement, très lentement, et glisse vers la mort.
Au moment où le soleil s’enfonce dans la mer, la respiration s’arrête. Antommarchi touche la veine jugulaire du moribond et lui incline la tête. C’est fini, Quelqu’un se lève et arrête la pendule.
Il est cinq heures et quarante-neuf minutes. Laissant courir ses larmes, les assistants vont, un à un, baiser la main du défunt.
 

On sait, en effet, ce que fût l’apothéose du 15 décembre 1840 : les survivants de l’épopée, ces vétérans de la gloire, revêtus de leur vieux uniformes et bombant le torse, relevant la tête et suivant le cercueil de leur dieu pour une ultime parade. Beaucoup prirent froid ce jour-là et – tel le général Moncey – rentrèrent chez eux après ce défilé de fantômes et se couchèrent pour mourir.
Le grand ombre a envahi le monde...

Si l’on trouve souvent le même culte célébré dans toute l’Europe, le plus étrange est de voir la place occupée par l’Empereur hors de l’ancien monde. Au Cap, déjà en 1816 – Las Cases le remarquera – le coq le plus souvent victorieux ou le cheval le plus rapide sont baptisés Napoléon. Aux États-Unis, on trouve bientôt des villes portant le nom de l’Empereur dans les États d’Alabama, du Kentucky, de l’Indiana, du Michigan, du Missouri, du Dakota du Nord et de l’Ohio. Il y a également, aux États-Unis, deux villes Bonaparte, l’une dans l’État de New York et l’autre dans celui d’Iowa.

Masque mortuaire de l’Empereur Napoléon
Ce bel et unique exemplaire a appartenu au Comte Général Bertrand, Grand Maréchal du Palais.

Victor Hugo affirmera que, même dans une pagode chinoise, il existait une statue de l’Empereur, devenu Dieu, et devant laquelle brûlaient des bâtonnets d’encens.

Si l’œuvre doit fatalement, un jour, s’estomper, le fulgurant destin de Napoléon Bonaparte et la prodigieuse épopée feront toujours rêver les hommes.

André Castelot.

¡Apoye al INMF!  - Soutenez l'INMF!
¡Síganos en Facebook! -  Suivez-nous sur Facebook! - Follow us in Facebook!
¡Anuncie su negocio en el  sitio del INMF!
Francósfera México-Francia, el portal de la promoción y de la defensa de la Francofonía en América.
Bienvenido a la página oficial del Premio Memorial Conde de Las Cases.
Bienvenido a la página oficial del Círculo Melófilo Héctor Berlioz.
Cinematógrafo Imperial Folia Lumière.
Bienvenido a la página oficial de las Jornadas Alfonsinas; Memorial Alfonso Reyes.

 

 

 

Vida, obra y muerte de Napoleón Bonaparte
¡Anuncie su negocio en el  sitio del INMF!
Page conçue par les:
Studios Folía Lumière. ¡Contáctenos!